Ecouter Conseiller Orienter Adhérer

Témoignages


Accident de la route

Accident de la route

1 / 5

Mon jeune frère de 23 ans était sans nul doute le garçon le plus gentil et aimant que j’ai connu. Il était tolérant, ouvert et surtout très attentif au monde qui l’entoure. S’il devait avoir une devise ce serait : la solidarité avant tout. Ajouté à toutes ces qualités, il était également intelligent et avait beaucoup d’humour. Avec lui, je n’ai que de bons souvenirs marqués par des fous rires, de la complicité et une affection réciproque.

Je le connais depuis qu’il est bébé. Je l’ai vu grandir, évoluer, se construire et devenir une belle personne. J’éprouve un profond respect et une grande admiration pour lui. Une semaine après avoir décroché son diplôme, le drame survient. Sa vie s’arrête brutalement le soir où il est victime d’un grave accident de la circulation. Il est alors entre la vie et la mort dans un état de coma suite à un traumatisme crânien sévère.

Les émotions s’enchaînent alors entre choc, colère, peur, espoir, désespoir … Mon frère s’est battu. Il s’est accroché à la vie. Après des mois de combat, il se réveille enfin. Cependant, son corps n’est plus le même. Il est désormais handicapé à plus de 80 %. Il ne parle plus, ne s’alimente plus par la bouche, ne peut plus se lever, ne marche plus … il est totalement dépendant. Mais il est resté une force tranquille. Il continue à se battre.

Et j’estime que le moins que nous puissions faire, ma famille et moi-même, c’est de nous battre à ses côtés. Il n’est pas seul. Et nous ne sommes pas seuls. Nous avons eu la chance d’être orientés vers l’association AVOI qui nous a aidés sur un plan juridique et médical. C’est très important d’être bien conseillé dans ce type de situation car il est difficile d’imaginer l’avenir sans moyens financiers et sans soutien. C’est une épreuve. Ma famille est brisée. Mais j’espère qu’elle finira par appliquer la même devise que mon frère qui se bat pour retrouver sa vie et nous retrouver : Soyons solidaires ! C’est avec beaucoup de tristesse que j’écris ses quelques mots car ma famille n’existe plus.

Elle est en souffrance. Chacun est enchaîné à ses propres émotions et ses propres peurs. L’avenir est incertain et le changement fait peur. Et c’est aussi sur ce point que l’association AVOI nous aide. La dimension humaine est essentielle. L’association a su nous rassurer, nous accompagner et nous remotiver. Un grand MERCI à vous !


Accident médical

Accident médical

4 / 5

Mon petit frère était un garçon en pleine forme et heureux. A 11 mois, il subit une petite intervention chirurgicale et c’est l’accident….

Une erreur d’anesthésie et il sombre dans un coma !

Au réveil, il est très lourdement handicapé : il ne voit plus, ne parle plus, a des déformations orthopédiques… Cet accident a été vite classé.

Cela a eu de très grosses répercussions sur notre vie familiale et ma mère n’ayant plus la force d’assumer cette lourde charge me laisse mon petit frère. Je me retrouve donc seule avec cette grosse responsabilité : m’occuper de mon frère qui a de lourdes séquelles avec très peu de moyens….

Ma vie de jeune fille est chamboulée, et je dois assumer seule cette situation : me battre pour la rééducation de mon frère, ses soins et essayer de subvenir à ses besoins … Le combat est quotidien et cela n’est pas facile…

Il y a 2 ans environ, un médecin a repris le dossier de mon frère et avec l’aide d’un avocat, ils vont demander réparation de cette injustice ! Mon frère a 19 ans cette année et j’espère qu’il pourra bientôt avoir tout ce qui lui est nécessaire pour avoir une vie décente !


Agression

Agression

5 / 5

Mon mari a été victime d’une agression en 2009 et du jour au lendemain notre vie a basculé. En effet, cela lui a causé un grave traumatisme crânien, dont les conséquences ont été irréversibles… il a perdu l’usage du coté gauche de son corps.

Depuis ce jour, il a besoin d’une assistance constante et permanente pour vivre ou du moins survivre. Sa vie et celle de notre famille ont été bouleversées par de nombreux changements tant sur le plan psychologique que financier.

Suite à mes démarches juridiques, je me suis rendue compte que le temps réel et judiciaire n’était pas le même. Au bout de deux ans d’attente, le dossier n’était toujours pas étudié. Les difficultés financières s’accumulant ; causant souvent l’angoisse, la détresse, mais aussi le sentiment d’être seule face à ce combat pour la reconnaissance du handicap de mon mari. Ce fût aussi un préjudice moral éprouvant pour mes enfants et moi-même de voir la dégradation de l’état physique et moral de leur père.

Heureusement, j’ai rencontré des personnes compétentes qui m’ont redonné la force et le courage de continuer et qui m’ont aidé dans mes démarches. C’est alors qu’entre familles éprouvées nous avons uni nos forces et expériences pour trouver une issue à notre situation dramatique, en créant l’association L’AVOI.

Aujourd’hui, la situation a beaucoup évolué, le procès gagné et certaines aides débloquées, nous arrivons peu à peu à voir le bout du tunnel.


Accident de la vie

Accident de la vie

5 / 5

Elève en classe de seconde, mon fils, alors âgé de 15 ans, est victime d’un accident en cours d’éducation physique au lycée : pendant le match de volley, il se cogne la tête et ensuite fait un arrêt cardiaque… Après un coma de 1 mois et demi, il se réveille lourdement handicapé.

Ce drame affecte toute la famille: son père doit arrêter son activité pour s’occuper de lui, ses sœurs en souffrent et sont perturbées, et moi j’ai dû mettre une croix sur mes projets de carrière…Tout s’écroule d’un coup !

Mais armés de patience, de courage et d’espérance, nous nous battons pour l’accompagner…. La vie se réorganise avec cette épreuve et mon fils se bat pour récupérer ses facultés! On doit aménager le domicile, changer de voiture……! Les soucis et les tracas se multiplient ! En plus de ce drame, on doit, depuis 3 ans déjà, faire face aux problèmes financiers…

Tout aurait pu être soulagé si l’assurance avait indemnisé l’accident : on était pourtant très bien assuré mais l’assurance ne reconnaît pas l’accident… insinuant qu’il y a une cause pathologique! Ce qui implique que l’on ne peut pas prétendre à nos droits prévus dans notre contrat ! Commence alors un long combat avec l’aide d’un avocat et d’un médecin pour faire reconnaître l’accident ! J’espère que bientôt, on trouvera le bout de ce tunnel Comme si le combat que nous menons pour la nouvelle vie de notre fils n’était pas suffisant !!!!


Soumettez votre témoignage

Conformément à la législation relative à la protection des données, nous vous informons que ce site utilise des cookies à des fins statistiques. En cliquant sur le bouton 'Accepter', vous autorisez les services tiers que nous utilisons à éventuellement déposer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur. Pour en savoir plus, consultez nos mentions légales